Night 352

La Nuit 352 est extraite des Contes des Mille et Une Nuits, et parle d’une princesse esclave blanche, Zumurrude. Ce récit a été spécialement retravaillé pour le compositeur et joueur de qanun irakien Osama Abdulrasol. C’est devenu une parabole moderne, qui lui a inspiré de nouvelles compositions, dans lesquelles il évoque tant sa propre histoire que celle de Zumurrude. Le Brussels Jazz Orchestra a décidé de plonger dans les légendes et de faire renaître cette épopée orientale sous un jour contemporain, en compagnie d’Abdulrasol. Night 352 réunit un grand orchestre de jazz occidental, une harpe orientale, la musique et le chant, la tradition et la modernité avec, en toile de fond, une histoire millénaire mais dont les accents sont encore tellement actuels.

Les nuits 345 à 364 traitent donc de cette esclave blonde, Zumurrude. Imaginez qu’elle jaillisse des feuillets jaunis de ce chef-d’œuvre de la littérature mondiale, pour mieux rebondir aujourd’hui. C’est l’écrivain Hazim Kamaledin (finaliste de l’International Arabic Booker Prize 2015) qui a réécrit le texte de la Nuit 352 pour le compositeur et joueur de qanun Osama Abdulrasol. L’auteur en a fait un conte contemporain sur l’esclavage, qui aborde aussi la passion pour la musique et comment celle-ci peut aider à franchir les frontières. Une notion qui touche Osama Abdulrasol en plein cœur.

Ses nouvelles compositions mêlent la tradition, le présent et le futur, mais aussi la fiction et la réalité. C’est le Brussels Jazz Orchestra qui a réalisé les arrangements. La légende orientale plante le décor, et la musique raconte l’histoire.

Qanun et compositions : Osama Abdulrasol

Arrangements : en attente

Chant : en attente

Percussion : en attente

Réécriture des 1001 nuits : Hazim Kamaledin

 

OSAMA ABDULRASOL

Osama Abdulrasol est irakien : il est compositeur, joueur de qanun et artiste figuratif. Il est né à Babylone, a étudié la musique occidentale (guitare classique) au Royaume-Uni et la musique orientale (qanun – également appelé harpe arabe) en Irak. Il a grandi dans une famille très religieuse où la musique était proscrite, et son apprentissage de la musique a donc eu lieu, dès l’enfance, dans le plus grand secret. C’est sa soif de musique qui lui a fait découvrir le jazz. En 1997, il fuit l’Irak et s’installe à Gand. La diversité culturelle et musicale européenne ouvre alors un océan de possibilités au jeune musicien exilé. Entretemps, Osama Abdulrasol est devenu un musicien très prisé, tant en Belgique qu’à l’étranger. Il a composé pour le cinéma et le théâtre, a tourné dans le monde entier, entre autres avec l’Antwerp Symphony Orchestra (de Filharmonie), le Brussels Philharmonic (sous la direction de Dirk Brossé), The Metropole Orchestra, Sidi Larbi Cherkaoui, Goran Bregovic, Jahida Wehbe, BJ Scott, Wannes Van de Velde, Luc De Vos, Waed Bou Hassoun, Arifa, Olla Vogala Melike, Oblomow, Weshm, Muziektheater Transparant… En 2013, il a remporté le Cultuurprijs de la ville de Gand.  

Osama Abdulrasol (qanun)

Concerts