L'automne du Brussels Jazz Orchestra

07 sep 2020

La fin de cette année ne ressemblera pas aux précédentes pour le Brussels Jazz Orchestra. L’impact du Covid-19 reste important, et les mesures sanitaires vont éloigner l’orchestre des scènes belges et internationales dans les mois qui viennent : la plupart des scènes sur lesquelles le BJO devait se produire ne sont en effet pas assez grandes pour pouvoir respecter les normes de distanciation. 

Du côté des musiciens internationaux, le flou persiste quant aux voyages qu’ils pourront ou non entamer. Raison pour laquelle le BJO a décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre les projets artistiques impliquant des artistes venus de l’étranger.

Comme l’explique Frank Vaganée, le directeur artistique du BJO : “Les scènes sur lesquelles le BJO devait se produire dans les mois qui viennent sont d’une taille trop petite pour qu’on puisse y appliquer les normes sanitaires recommandées. En outre, les organisateurs doivent limiter le nombre de spectateurs, ce qui rend impossible d’arriver à l’équilibre financier en organisant un concert d’un grand ensemble comme le nôtre.

 

Une fin d’année pleine de projets

Durant l’été, le BJO est entré en studio (section par section, et en respectant toutes les normes sanitaires) pour le projet “We Orchestrate Words”. Il en sera de même en octobre pour l’enregistrement d’un disque consacré au répertoire de Serge Gainsbourg, mais aussi en compagnie de jeunes talents pour le projet “The Future is now”. Pour cette fin d’année, le BJO planche sur plusieurs projets en ligne, que nous vous détaillerons d’ici peu.

Frank Vaganée : “Nous allons réaliser trois enregistrements dans l’un des plus grands studios du pays. Le tout dans le respect des normes sanitaires, bien entendu. Nous aurons ainsi l’occasion à la fois d’assurer la continuité de notre projet musical, mais également de proposer des surprises régulières et des nouveautés à notre fidèle public”. 

 

Assouplissement des mesures

Lors d’une récente étude menée en Allemagne (Charité, Berlin), il est apparu que les règles de distance prévues sur la scène, qui étaient de 2m et 1m50, peuvent désormais être réduites en toute sécurité à 1m50 pour les souffleurs et 1m pour les autres musiciens. Le Brussels Jazz Orchestra espère que, chez nous aussi, ces règles seront bientôt d’application.

Frank Vaganée : “ Nous espérons que les consignes sanitaires seront assouplies par les autorités, et ainsi pouvoir encore nous produire en concert avant la fin de l’année. (…) Le Covid-19 reste compliqué à gérer pour toute une série d’activités. Nous espérons vous revoir très vite toutes et tous dans une salle de concert, en club ou en festival. Car c’est pour ces endroits que le BJO existe et c’est là qu’il s’épanouit.